Paul aux Romains

Éditions Maria Valtorta

La lettre de Saint Paul aux Romains est un des textes les plus importants de la Bible chrétienne : « elle a fourni au christianisme naissant les bases et la structure de son assise théologique ».

À travers 48 leçons dictées à Maria Valtorta de 1948 à 1950, l’Esprit-Saint [*] commente la plus grande partie de cette épître majeure du christianisme. D’autres versets de l’épître sont cependant commentés, ici ou là, dans les autres ouvrages de Maria Valtorta.

[*] L’Auteur Très-Saint se nomme dans la Leçon n°16 : c’est l’Esprit-Saint lui-même.

Ce livre contient les commentaires de L’Esprit-Saint sur la Création, la Grâce, la venue du Royaume de Dieu, la justice et la miséricorde de Dieu.

«De toutes les lettres qui constituent le « corpus » paulinien, l’épître aux Romains n’est pas seulement la plus longue.

Elle est aussi, en raison même des circonstances dans lesquelles elle fut composée, celle où s’exprime peut-être avec le plus d’éclat ce qu’on pourrait appeler la « catholicité » de saint Paul, cet aspect si caractéristique de son esprit, à la fois épris d’universalisme et d’unité, ou si l’on préfère, soucieux d’un universalisme qui sauvegarde pleinement l’unité essentielle de l’Église, comme de la Révélation elle-même.»

Extraits de Études sur l’épître aux Romains du P. Stanislas Lyonnet (1902-1986).


“ Les Leçons sur l’Epître de Saint Paul aux Romains de Maria Valtorta sont d’une bouleversante profondeur exégétique ”
Mgr René Laurentin

Quel meilleur exégète que l’Esprit-Saint lui-même pour nous dévoiler toute la profondeur de l’Épître de saint Paul aux Romains, qui a fourni au christianisme naissant les bases et la structure de son assise théologique ?

Car c’est bien Lui, le doux-hôte – comme Il se fait souvent appeler dans cet ouvrage –, qui dicte à Maria Valtorta ces commentaires d’une des épîtres les plus ardues du Nouveau Testament. Ces Leçons sont un des sommets de l’œuvre de Maria Valtorta, en terme d’exigence divine, mais aussi en terme d’amour.

L’exigence, que Dieu nous demande, est à la hauteur de l’amour qu’il y a en nous. Plus l’amour est grand en nous, plus l’Amour se fait exigeant. De la même manière, la Miséricorde divine est égale et aussi parfaite que la Justice divine.

Ce qu’il y a de merveilleux, dans ces Leçons, c’est que l’Esprit-Saint nous enseigne dans un même élan la théorie et la pratique, la lettre et l’esprit de la lettre, en rendant accessible à tout lecteur une saine théologie.