La science

Éditions Maria Valtorta

L’œuvre comporte des milliers d’informations

Pourtant, Maria Valtorta est alitée, n’est jamais allée en Israël, et à l’époque Internet n’existe pas. Malgré cela, elle consigne par écrit les visions qui lui sont révélées, dont les détails s’avèrent exactes, précis, et vérifiables. L’évangile tel qu’il m’a été révélé montre une connaissance stupéfiante de la végétation locale, des coutumes, de la géographie, de l’archéographie, de la topographie, du plan des villes visitées par Jésus.

Maria Valtorta est au milieu de chaque scène, elle sent les parfums, la température, voit les personnages, entend les conversations, les enseignements. C’est une série, en temps réelle et unique, de la vie de Jésus, qui complète l’évangile.

L’œuvre mentionne :
•  5.000 données spatio-temporelles •  3.000 évocations bibliques •  750 témoins oculaires •  220 villages nommés •  50 édifices •  150 espèces végétales •  200 espèces animales •  50 types de minéraux •  etc…
avec une exactitude des données dans plusieurs domaines, géologie, numismatique, minéralogique, artisanat, mythologique, philosophique, en religion, en médecine…

• dont tous les actes, les enseignements, les miracles et les déplacements mentionnés dans les évangiles,
• Un agenda précis, complet et cohérent de la vie publique de Jésus,
• Une parfaite connaissance des phases lunaire,
• Une parfaite connaissance des calendriers romains et hébraïque,
• Une parfaite connaissance du cycle des saisons en terre sainte.

•  Plus de 3.300 évocations bibliques,
•  La réponse à une multitude d’interrogations d’exégèse,
•  La présence de très nombreux conseils pour la pastorale

• Plus de 750 témoins oculaires de la vie publique de Jésus-Christ, dont 270 historiques,
• Evocation de plus de 150 « héros » bibliques et/ou personnages historiques, antérieurs au Christ,
• Nombreuses évocations d’événements ou d’us et coutumes contemporains de Jésus,
• Cohérence psychologique de plusieurs dizaines de personnages,
• Maria Valtorta décrit aussi parfaitement les croyances, mœurs et coutumes juives et romaines.
• Descriptions exactes d’une cinquantaine de groupes ethniques,
• Reconstitution « au jour le jour » des trois années de la vie publique de Jésus,
• Maria Valtorta nomme, au fil de l’œuvre, les 71 membres composant chacune des trois chambres du Sanhédrin, (Prêtres, Docteurs, Anciens) ; plusieurs d’entre eux purent être historiquement authentifiés.

• 220 villages nommés, localisés et décrits,
• Une centaine de sommets, de cours d’eau, de voies romaines,
• 70 nations, régions et provinces de l’antiquité
• 450 données géographiques pertinentes, dont une centaine retrouvées après la mort de Maria Valtorta.

• Une cinquantaine d’édifices antiques évoqués,
• Plusieurs monuments décrits, et découverts après la mort de Maria Valtorta,
• Parfaite description du Temple de Jérusalem et de ses abords, les portes de la ville,
• Plus de 50 données pertinentes pour la ville de Jérusalem.

Le géologue et minéralogiste sarde, Vittorio Tredici, écrivit en 1952 : « Je tiens à souligner la connaissance précise et inexplicable de l’auteur des aspects panoramiques, topographiques, géologiques et minéralogiques de la Palestine ».

Jean Aulagnier (Polytechnicien) est aussi allé en terre sainte vérifier la nature de nombreux terrains qu’elle a décrit, « elle n’a jamais fait d’erreur« .